Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 mars 2015 6 28 /03 /mars /2015 13:19

 

M'ayant depuis quelque temps séparé des ondes négatives propagées par mon tévédiffuseur,

Je ne me branche plus que sur la TSF,

Principalement Radio Classique,

Et comme je ne suis pas sectaire, il m'arrive de zapper sur Jazz Radio, voir même sur les stations périphériques,

 

Prud'homme d'ultra estrème drouât, j'aime aussi à me cultiver,

Et lorsqu'il n'y a pas de pied-ballon, bien qu'il ne m'ait toujours pas invité à palabrer avec les petits trissotins de la tévé,

J’apprécie le Europe Numéro Un Social Club de Frédéric Taddéï,

 

Quoi que cela dépend des invités, certains me donnant des allergies,

Mais en bon habitant des zones péri urbaines peu évolué,

J'y découvre le hype du top de la mode sensass bath chébran parigot,

Comme de belles représentations théâtrales exhibant la bite à Molière,

Me transformant enfin en un bobo hipster.

 

 

Lors d'une dernière émission j'y appris que nous étions en plein « revival » 80's ?!!

 

Saperlipopette de saperlipopette !

 

Nous pourrions nous réjouir de la nostalgie de nos vingt ans,

Pour le peu que je m'en souvinsse,

Les Eighties furent vraiment des années de merde !

 

Sinon pourquoi à cette époque cultivions-nous le revival 50's

Magistralement illustré par le mythique groupe de Rock'n'Roll music,

The Forbans !

 

 

 

Chouette ♫ c'est sympa ♪ tu verras ♪♫

 

Succédant au Pounk, la tendance musicale accoucha aussi de la Niou Waive,

 

Dans les cours des lycées, les rigolards « destoy » cédaient le pas aux panoplies de corbeaux noirs,

Le tout n'inspirant pas vraiment à la joie de vivre,

Déteignant sur une société en pleine déprime,

 

 

Y a d'la joie – Eurythmics by Sylvie Vartan

 

L'énergie de ce courant musical se diluant sur la fin de la décennie dans une infâme soupe variétoche,

 

 

Les Tranxen 200 – Vice et Versa

 

Même le groupe emblématique The Cure

Ne réussit jamais à reproduire leur début fulgurant,

 

Tenez, en ces années de merde où le diacétylmorphine inondait les veines d'une jeunesse en perdition,

Moi j'ai fait le Zénith 15 mai 1984, p'tits cons !

 

 

 

 

 

Pourtant ce fut moins une,

Arrivant sur place avec mes potes les mains dans les poches,

Une foule se comptant en centaines s’agglutinait autour du cabanon vendant les derniers tickets disponibles,

Bien qu'à l'époque je n'avais pas encore développé mon quintal de muscles

Et tenais plus du poulbot anorexique,

En jouant des coudes, je réussis à dégoter les toutes dernières places pour le concert,

C'est dire que j'en avais déjà dans l'pantalon ! !

 

Bon, et après... avec les potes on bouffa un acide,

Ce qui fait que je n'en garde aucuns souvenirs,

Remarquez valait peut-être mieux !

 

 

 

 

The Cure - Forever live in Paris Zenith 15/05/84

 

Alors quand monsieur Frédéric interviewa une touchante petite jeune femme,

Qui, tout en dévoilant ses fêlures, revendiquait sa nostalgie des 80's

L'on pouvait s'attendre au pire...

 

 

Mademoiselle Soko parfois se déshabille

 

Que nenni !

 

Cornaquée par Ross Robinson pour son dernier album,

Mademoiselle Soko réussit par la sonorité indubitablement emprunte de nostalgie,

À accoucher d'un morceau plus qu’appréciable,

Je cours de ce pas m'inscrire à son Fan Club !

 

 

 

Mademoiselle Soko – Qui Porte la Culotte ??

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
D'après la photo d'au-dessus de la vidéo, c'est un mec, Mamzelle Soko !<br /> Elle a un truc autour de la pomme d'Adam ^^
Répondre
B
foin de syllogisme ! que des messieurs-dames portassent des colliers n'équivaut pas à ce que tous les porteur de collier en soient !<br /> Bien que la ci-devant "revival" punkette aimât s'exhiber la poitrine, mais floute les tétons de toutes ses photos sur fesse-bouc... les pounks c'était mieux avant !